Quelles fonctions urbaines envisagées par la maîtrise d'ouvrage?

Se promener Se baigner

Se détendre, se promener et se baigner

De nombreux aménagements de qualité seraient mis en œuvre pour que le Barachois devienne un lieu de promenade agréable où les usagers puissent se détendre en toute quiétude.

  • Se détendre

Le projet prévoit le maintien ou agrandissement des espaces récréatifs destinés aux Dionysiens. Ces espaces seraient réaménagés et requalifiés pour le confort des usagers avec de nombreux espaces ombragés, des bancs, des jeux pour enfants, des jeux d’eaux pourraient venir rafraîchir le site…

  • Se promener

Le projet s'inscrit dans une volonté d'ancrer le site dans le patrimoine botanique de l'île. Ainsi l'espace serait arboré d’essences locales et endémiques dans l'ambition de créer un parc urbain au niveau du Barachois.

NEO intègre la réalisation d'une véritable trame verte sur le littoral avec une alternance d'espaces de plantation, de promenades jardinées, d’alignements d’arbres.

  • Se baigner

Afin que Saint-Denis dispose enfin d’un accès sécurisé à la mer, le projet NEO envisage la réalisation d’un vaste bassin de baignade, protégé de la houle et des prédateurs marins, permettant aux Dionysiens de retrouver un espace sur la frange littorale de la ville.

D’autres liens avec la mer pourraient être imaginés, comme des jetées pour permettre aux pêcheurs de s’adonner à leur passion. D’ailleurs, l’accès pêcheur situé sous le pont serait maintenu, permettant de conserver voire de renforcer cette activité économique.

Se restaurer

Se restaurer

La fonction des camions bars actuels serait conservée mais NEO pourrait permettre de leur offrir un aménagement de meilleure qualité. De jolis kiosques pourraient être créés avec des espaces abrités et ombragés pour se restaurer sur place.

La présence quotidienne de « foodtrucks » répartis sur l’ensemble du linéaire du Barachois constitue un véritable atout qui serait conservé et renforcé par des emplacements adaptés, équipés et ombragés aux endroits stratégiques du site.

L’offre serait élargie avec la possibilité d’implanter des nouveaux bars et de restaurants notamment au niveau du futur Cinéma. Cette nouvelle centralité permettrait de créer des offres pour la clientèle d’affaires et la clientèle touristique.

Se divertir Se cultiver

Se divertir, se cultiver

  • Pôle divertissement

Un cinéma multiplexe est déjà en projet à l’Est de la zone NEO. En lien avec le futur équipement et l’activité nocturne qu’il va générer, il est apparu opportun de prévoir un pôle d'activité nocturne de divertissement avec l’installation de nouveaux lieux d’échanges type bars, boîtes de nuits... Le projet permettrait de redonner un attrait supplémentaire aux établissements existants comme les restaurants ou le casino.

Cet espace situé à l'Est du projet est le plus décalé des habitations. Ainsi, les riverains seraient éloignés des nuisances parfois liées à ce type d’activités.

Faire du sport
  • Faire du sport

L’aménagement viendrait rétablir les usages existants (boulodrome et aires de jeux) et proposerait des installations complémentaires pour les tranches d’âge non représentées actuellement comme des espaces de street workout, des parcours de santé ou des terrains multisports. Des équipements plus ambitieux pourraient être envisagés.

Les usages actuels (jogging, vélo) seraient favorisés grâce à la requalification du sentier littoral réaménagé en supprimant la coupure existante au niveau de la piscine et des camions bars. Les cheminements seraient agrandis, complétés, sécurisés et ombragés.

De grandes esplanades végétalisées étant envisagées, de nouveaux usages de l’espace public pourraient se développer comme par exemple des offres de cours de sport en plein air, à l’instar de ce qui est proposé au parc de la Trinité.

Booster le tourisme
  • Parcours touristique

Le littoral pourrait faire l’objet d’un parcours touristique, avec des panneaux pédagogiques permettant de mettre en valeur l’histoire des lieux, renvoyant vers des informations complémentaires via des QR codes (informations plus complètes affichables sur mobile en interface avec ces panneaux).
L’ensemble des monuments et lieux historiques pourraient constituer « un parcours digital »

Participer à des évènements
  • Événements publics exceptionnels

Les évènements organisés par la ville de Saint-Denis à l’occasion des fêtes annuelles ou des rendez-vous mensuels du Barachois, par exemple, sur l’espace public, sont essentiels pour la vie dionysienne.

Ils seraient valorisés par le réaménagement des espaces urbains et notamment la création d’une grande esplanade permettant d’accueillir pleinement et sans contrainte liée à la nécessité de maintenir la circulation des évènements ou activités exceptionnels et réguliers.

La ville de Saint-Denis souhaite d’ailleurs assurer un marché forain avec une fréquence éventuellement hebdomadaire (en complément du marché de nuit). Une telle place publique permettrait d’accueillir dans des conditions optimales des évènements majeurs à plus grande affluence tels que les Electropicales, le tour auto, le tour cycliste, des départs et arrivées de trails, etc…
Le désir de la ville est de rendre attractif ce site afin de développer de nouvelles festivités et de nouveaux événements (festivals, concerts, fête foraine…).

Le MOA souhaite aménager une grande esplanade publique afin d’organiser les nombreux évènements jalonnant le calendrier dionysien. Cette grande place permettrait donc une réception plus qualitative des manifestations, voire une augmentation de la capacité d’accueil (plus de stands pour le marché nocturne…), dans de meilleures conditions de sécurité. Afin de disposer d’un espace qualitatif, moderne, modulable et évolutif, les équipements adéquats seraient installés pour l’accueil des stands (branchements eau et électricité masquées dans le sol par exemple).

  • Un patrimoine préservé

L'espace du Barachois et du projet NEO jouit d'un patrimoine architectural remarquable. L’aménagement urbain mais également la réhabilitation de certains des bâtiments au cœur du projet tels que les longères, et éventuellement les bâtiments de l’ancienne piscine et de l’ancienne bibliothèque permettront de mettre en valeur pleinement cet atout majeur du site.

Ces bâtiments étant classés, l’Architecte des Bâtiments de France (ABF) interviendrait dans le projet au titre de son rôle de veille à la préservation du patrimoine architectural, urbaine et paysager.
En sus du patrimoine bâti, le littoral de Saint-Denis possède un riche patrimoine arboricole. Il sera exigé au concepteur de conserver au maximum les arbres remarquables existants dans le périmètre du projet. Le traitement qualitatif des espaces publics, notamment en termes de végétation et l’ombrage des espaces créés est primordial.

Plus globalement, le Barachois est concerné par de nombreux Sites Patrimoniaux Remarquables (SPR). Cet outil réglementaire de protection des patrimoines culturels, architecturaux, urbains, paysagers et historiques prend en compte les enjeux environnementaux. La requalification du site s’inscrit dans cette démarche de valorisation des monuments historiques, des lieux emblématiques et du patrimoine remarquable du centre-ville. Elle favorise l’homogénéisation de l’ensemble des façades et plus généralement encore l’harmonisation de la relation entre espaces bâtis et non bâtis. Les aménagements, le revêtement des sols, le mobiliers, l’éclairage, souligneront cette cohérence et cette continuité.

Se promener Se déplacer

Se déplacer

  • Création d’un espace public libéré de tous déplacements motorisés

Les fermetures régulières du Barachois (fermeture dominicales, évènements type marché de nuit…) permettent aux usagers de projeter une « vision idéale d’un nouveau Barachois dans lequel la voiture n'occupe plus l'espace public ».

Le projet prévoit l’effacement des véhicules motorisés (voitures, poids lourds, moto, scooters…) en surface dans la majeure partie de l’aire du projet NEO, hors transport en commun. Cela permettrait de dégager jusqu’à 16 ha d’espace public sans aucun véhicule en fonction des scenarii.

Cette requalification promet un meilleur partage de l’espace public au profit des piétons et des modes actifs de déplacement, qui disposeraient d'espaces plus confortables et totalement sécurisés. Pour cela, chaque zone serait bien matérialisée par des revêtements différents.

  • Une voie réservée pour l’avenir du Barachois

Une voie de TCSP en surface serait également aménagée en lieu et place de la RN actuelle.
Elle assurerait la continuité du tracé du TCSP depuis la route du littoral jusqu’à la gare routière.

Le projet permettrait de réserver une emprise pour les transports en commun, évolutive vers un tramway, permettant par exemple une évolution du trajet de l’infrastructure de la CINOR.

Des arrêts et points d’échanges multimodaux (PEM), afin de faciliter les correspondances entre les modes de transport pour les usagers, seraient aménagés le long de cette infrastructure :

  • Un arrêt cohérent avec les projets de transport en commun de la CINOR au niveau du square Labourdonnais,
  • Un arrêt près du bâtiment de la DEAL,
  • Un arrêt près du futur Cinéma,
  • Une connexion proche de l’infrastructure TAO au niveau de la rue Alexis de Villeneuve.

Une piste cyclable avec un cycliste
  • Les modes actifs

La circulation des modes actifs serait continue sur l’ensemble du littoral avec une séparation des flux piétons et cycles. Il y aurait donc un espace large piétonnisé ainsi qu’une piste cyclable. Cette piste cyclable sur le front de mer assurerait la continuité depuis Sainte Marie jusqu’à la sortie de la NRL à la Possession. Les aménagements favoriseraient l’usage du vélo (arceaux de stationnement, bornes de recharges électriques, kiosques de location…), mais également des trottinettes, rollers et autres moyens ludiques de déplacement.

L’ensemble des liaisons avec les rues du centre-ville seraient renforcées : la création de pistes cyclables dans l'axe Nord-Sud permettrait de desservir le centre-ville et de nombreuses traversées piétonnes sécurisées seraient mises en place.

La conception de l’ensemble du projet se conformera aux réglementations, normes et règles de l’art en vigueur sur l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

  • Le stationnement

Une nouvelle étude de stationnement définira les besoins précis en fonction du projet d’aménagement mis en œuvre. En effet, la requalification de l’espace public permettrait de repenser l’offre de stationnement de surface.

A l’heure actuelle, la création de parkings souterrains pour la mise en œuvre des différents tracés est envisagée en option, c’est-à-dire qu’elle n’est pas intégrée au coût de base du projet NEO.

Les variantes de tracé en tranchées couvertes, permettraient la création de parkings souterrains à moindre coût grâce à la mise en place des protections maritimes. En effet, des « espaces vides » se créeraient entre la nouvelle infrastructure et le trait de côte actuel, permettant la réalisation de parkings souterrains plutôt que de venir remblayer ces vides. Deux poches de 200 places maximum chacune ont été identifiées mais peuvent-être adaptées en fonction des besoins en volume et en localisation. Toutefois, l’effacement des voitures en surface dans l’aire du projet NEO permettrait de dégager 16 ha d’espace public totalement piétonnisé.

Dans le cadre des tracés tunnel, la possibilité de réalisation de parkings souterrains serait plus complexe et plus onéreuse mais resterait faisable.

Si aucun parking en ouvrage n’était réalisé, des places de stationnement seraient réaménagées en surface au sol.

Pour participer à la décision Rendez-vous sur le site du débat :

neo.debatpublic.fr